C’est ici le second terme d’la vie, ainsi, celui auquel proprement finit l’enfance ; car les mots infans et puer ne semblent gui?re synonymes.

C’est ici le second terme d’la vie, ainsi, celui auquel proprement finit l’enfance ; car les mots infans et puer ne semblent gui?re synonymes.

Le premier reste compris dans l’autre, et signifie qui ne peut parler : d’ou vient que dans Valere Maxime on trouve puerum infantem. Mais je continue a me servir de votre mot en fonction de l’usage de une langue, jusqu’a l’age pour lequel elle a d’autres noms.

Di?s que les bambins commencent a parler, ils pleurent moins. Ce progres reste naturel : votre langage est substitue a l’autre. Sitot qu’ils peuvent dire qu’ils souffrent avec des paroles, pourquoi le diraient-ils avec des cris, si ce n’est au moment oi? Continue reading “C’est ici le second terme d’la vie, ainsi, celui auquel proprement finit l’enfance ; car les mots infans et puer ne semblent gui?re synonymes.”